accueilprochaines rencontresrencontres 2001
 
 
 
 Rencontres 2001
Mardi 29 Mai 2001 à 20 h 30
Maryse VAILLANT
à l'Ecole Supérieure de Commerce de Toulouse

Psychologue clinicienne, auteur du livre un peu effrayant:
Il n'est jamais trop tard pour PARDONNER à ses PARENTS
"Que pardonne-t-on ses parents ? La question est difficile au point de provoquer une sorte de gène, un temps de recul comme si cette interrogation relevait d'une forme d'inconvenance. Toucherait-elle à nos tabous sociaux, à ces voiles de morale qui font reculer la pensée ? Nos parents nous ayant donné la vie, nous leur devrions tout...
Dans la singularité d'une relation filiale, la gratitude et le pardon entretiendraient-ils des liens tels q'on ne pourrait les dissocier ? Que reprocher ? Pourquoi pardonner ? Comment pardonner ? L'important est que la pensée se libère et que la vie revienne.
En fait, bien au-delà des enjeux personnels, la question touche une problématique sociale et culturelle large et prend l'allure d'un véritable débat de société autour de la transmission: don de paix que chacun peut s'accorder et accorder à ses parents, le pardon est un don que les générations accordent aux générations."

Jeudi 8 Novembre 2001 à 20 h 30
Jean Luc SUDRES
à l'ENSEEIHT de Toulouse

Psychothérapeute, Professeur à l'Université de Toulouse le Mirail et Secrétaire Général de la Société Internationale de Psychopathologie de l'Expression et d'Art Thérapie
La transmisssion de la créativité
L'histoire, mais aussi l'actualité, nous rapportent l'existence de familles créatrices.
Certaines empruntent des voies linéaires, d'autres côtoient les contours de la marge.
Par delà ces exceptions, notre ambition est d'explorer le banal de la transmission du potentiel créatif, voire du génie créateur, en nous arrêtant:
- d'une part sur les rôles du maternage et de l'éducation
- d'autre part sur la place des ruptures bio-psycho-socio-culturelles
L'ensemble de cette dynamique de transmission inconsciente s'étayera sur des illustrations cliniques.
Jean Luc SUDRES, Professeur à l'Université de Toulouse le Mirail et Secrétaire Général de la Société Internationale de Psychopathologie de l'Expression et d'Art Thérapie nous proposera de réfléchir sur les transmissions entre générations.

Jeudi 25 Janvier 2001 à 20 h 30
Catherine MONCEAU et Dr Fanchon CARIOU
à l'Ecole Supérieure de Commerce de Toulouse

Kinésithérapeute et Médecin généraliste
La Microkinésithérapie:
la main qui écoute et qui soigne Le corps humain comme tout organisme vivant est conçu pour s'adapter, se défendre et s'auto corriger en cas d'agressions traumatiques, émotionnelles, toxiques, virales, microbiennes ou d'environnement. Lorsque l'agression est supérieure aux possibilités de défense de l'organisme, la vitalité du tissu corporel concerné va être altérée. Il y a "mémorisation " de l'agression. La modification de la vitalité tissulaire peut faire apparaître différentes manifestations locales ou à distances.
La microkinésithérapie va chercher par une technique micropalpatoire manuelle les traces laissées par ces agressions dans les différents tissus de l'organisme. Son action consiste à effectuer manuellement des actes stimulant les mécanismes d'auto correction afin d'éviter la dégradation des tissus et d'en rétablir leur fonction. Les mains du praticien mobilisent et stimulent les différents tissus en fonction du type d'agression. Cette technique est applicable à tous les ages de la vie, dans un but thérapeutique ou non.

Jeudi 22 Février 2001 à 20 h 30
Pr Henri SZTULMAN
à l'Ecole Supérieure de Commerce de Toulouse

Psychiatre, Psychanalyste, Professeur à l'Université de Toulouse le Mirail
Les personnalités limites addictives
Conduites addictives et personnalités limites représentent deux ensembles cliniques et psychopathologiques dont les thérapeutes remarquent la fréquence et l'actualité, même si nous ne disposons pas encore d'études épidémiologiques fiables pour confirmer ce sentiment général. Personnalités limites et conduites addictives introduisent chacune un grand nombre de questions quant à la clinique, la psychopathologie et la thérapeutique ainsi que l'étude des points éventuels de jonction-disjonction de ces deux ensembles.
L'hypothèse d'un continuun entre les addictions banales de la vie quotidiennes que nous connaissons tous et les plus tragiquement destructrices et pathologiques est étudiée sur le plan clinique mais aussi éthique dans une société planétaire qui fonctionne comme une machine à fabriquer de l'exclusion et de la ségrégation.
Le Pr Henri SZTULMAN nous propose alors de réfléchir sur la notion de transmission chez les personnalités limites dans lesquelles il inclut les personnalités narcissiques, dépendantes, évitantes, histrioniques et antisociales ainsi que les plus gravement addictives aboutissant à un nouveau concept de personnalités limites addictives.

Jeudi 19 Avril 2001 à 20 h 30
Pr Raymond FOURASTE
à l'Ecole Supérieure de Commerce de Toulouse

Psychiatre, Psychanalyste, Professeur à l'Université de Toulouse le Mirail
Secrets et transmissions chez les personnalités multiples
Les dires de jeunes adolescents en difficulté génèrent parfois le doute sur les identités parentales et grand parentales voire arrières grands parentales. Personnalités multiples ou plurielles, ces jeunes sont ils mythomanes, fabulateurs, délirants, créateurs de récits de suspense ou banalement, sont ils pris dans des situations à risque ?
Ces situations font reposer les questions sur le secret, le transgénérationel, les petits vices familiaux ou les grands vices d'État, les folies ou rôdent paranoïa, paraphrénie, schizophrénie... pathologies et délires s'entrecroisent avec des frontières inquiétantes qui font parfois douter le clinicien de son état mental...
Un certain nombre de cas évoqués permettent de dégager de nos rationalisations quotidiennes et de nos associations inconscientes une méthode d'analyse des situations abordées avec l'analyse des contenus et une autocritique de nos attitudes contre transférentielles.



 
 
[haut de page]

La Source - 26 chemin du Bessayré - 31240 SAINT JEAN
Tél. (33) 05.61.74.23.74 / Fax : (33) 05.61.74.44.52 / Mail :